• Facebook: EndaTiersMonde?ref=tn_tnmn
  • Twitter: EndaTiersMonde
  • YouTube: endatiersmond

Fondation Jacques Bugnicourt
SIGIE Database

Thierno Seck, Coordonnateur du Projet « Initiatives Pilotes de Micro-Irrigation et de Gestion Durable des Terres dans le département de Bakel (IGDT BAKEL).


 pub

la ou pas docteur

Nouvelle édition 2013, pour toutes commandes s'adresser à l'équipe Diffusion, 54 Rue Carnot

BP : 3370 Dakar-SENEGAL

Tél 221 33 889 34 09

dif-enda@endatiersmonde.org

Enda à RIO+20

vgnette

Enda milite à RIO+20 pour la reconnaissance de nouveaux modèles de développement durable dont l’objectif premier doit être l’éradication définitive de la pauvreté.


Quelques vidéos d'enda sur le sommet de Rio+20 ICI

Publication

CAPITALISATIONendaEcopole

Apprendre avec les communautés

Recherche-Action sur la problématique de lutte contre la pauvreté Capitalisation d’un Itinéraire


Enda Rapport Annuel

Enda Rapport Annuel 2010


 

Apprendre avec les communautés

Recherche-Action sur la problématique de lutte contre la pauvreté

Capitalisation d’un Itinéraire

Evènements

July 2014
S M T W T F S
29 30 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2
Villes durables

La lutte contre la pauvreté dans les villes du Sud est avant tout une bataille axée autour des principes de justice sociale et d’équité. Enda, en tant qu’organisation du Sud n’a eu de cesse de travailler en parfaite harmonie avec les communautés de base, pour un monde meilleur dans lequel chaque individu accède aux ressources collectives et sans aucune forme de discrimination. C’est en cela que l’Organisation se sent interpelé par la cible 7-10 de l’objectif 7 des OMD qui propose d’améliorer sensiblement, d’ici à 2020, les conditions de vie de 100 millions d’habitants des taudis.


Ainsi, en Amérique Latine, en moyenne, prés de 54% des ménages urbains sont pauvres ou extrêmement pauvres et cette tendance s’accentue avec la montée des taux d’urbanisation qui avoisinent les 75%, avec comme conséquence la multiplication de bidonvilles, quartiers précaires et poches de pauvreté, qui abritent les plus démunis [Source : PNUD, CEPALC, IPEA, L'objectif du millénaire de réduire la pauvreté en Amérique latine et dans les Caraïbes, 2008].


La vulnérabilité face au chômage, aux épidémies et aux intempéries devient sous ce rapport une problématique brulante. Aussi le dérèglement climatique pose-t-il de manière encore plus urgente, pour toutes les villes du Sud, la question du droit de cité de ces millions de citadins qui en sont les premières victimes du fait de la précarité de leur milieu de vie.


En Afrique, les mêmes défis sont posés avec un appauvrissement qui va croissant. La moitié de la population africaine vit en dessous du seuil de pauvreté. Le taux de mortalité des enfants africains de moins de cinq ans, estimé à 142 pour 1 000 naissances vivantes est le plus élevé de toutes les régions du monde, et l’espérance de vie ne dépasse guère 47 ans [Estimations de l’OMS, de l’UNICEF et du FNUAP, 2007].


Pourtant, les dynamiques urbaines s'accentuent, portées par de grandes agglomérations, car malgré les nombreuses interventions visant à les réduire depuis une trentaine d'années, c'est dans ces villes que se concentrent les situations de pauvreté les plus poignantes du point de vue environnemental et social. Mais, les villes du Sud, ainsi que leurs sociétés citadines, n'en changent pas moins pour autant. Elles sont devenues plus complexes et débordent les cadres d’analyse et autres grilles de lecture simplistes. L’analyse affinée permet certainement de dépasser le paradigme de la crise qui a structuré les interventions et ouvre des perspectives nouvelles.


Plus globalement, le cadre juridique et politique mondial rend compte progressivement d’une nouvelle donne : la nécessité d’une transformation profonde, dans les pays du Sud, des rapports et des structures de pouvoir. Les gouvernements n’ont plus le monopole de la décision et de l’action. Celles-ci sont de plus en plus entre les mains d’acteurs divers, parfois déterritorialisés, difficiles à cerner. La reconnaissance des apports des organisations de la société civile à la définition de règles du jeu plus démocratiques est un des faits majeurs du monde actuel. Les acteurs non étatiques s’organisent au niveau international, régional, national et local, et renforcent la compréhension et la pratique de la démocratie. Ils contribuent également à redéfinir les règles du jeu sur une base plus juste, plus équitable, plus durable. Dans ce sillage, les groupes organisés à la base, avec l’appui d’Enda, mettent en place, de manière continue, des initiatives novatrices, susceptibles d’être de véritables moteurs de développement.


EAU POTABLE ASSAINISSEMENT DECHETS HABIT