Finances solidaires

Le développement des finances solidaires qui aident au renforcement des capacités économiques et financières des catégories les plus vulnérables de la société, est devenu un souci constant des entités d'ENDA, car l’accès au crédit constitue l'un des préalables à la création d’activités génératrices de revenus et de microentreprises en milieu urbain et rural. Cette forme de capacitation des individus et des communautés démunies, par le biais du microcrédit et de la création de mutuelles, procède d'une préoccupation axiale de nos jours : faire en sorte que les revenus des ménages pauvres augmentent considérablement, de sorte qu'ils puissent améliorer leurs conditions de vie.

Qui plus est, la prise en compte des questions de genre dans les stratégies de lutte contre la pauvreté est aujourd'hui telle, que la majorité des partenaires au développement posent la mise en place de stratégies d'aide en direction des femmes comme une condition préalable à leur appui. Il faut dire qu'aucune action de développement n'a pu avoir jusqu'ici un impact réel sans prendre en charge ce biais majeur qu'est la situation de marginalisation socioéconomique des femmes dans la plupart des pays du sud. De ce pont de vue, lutter contre la pauvreté revient à lutter contre la « féminisation de la pauvreté ». Ce qu'Enda a compris depuis les années 90, en multipliant, concomitamment à ses autres démarches, les initiatives ayant pour finalité le développement de la microfinance qui passe par le renforcement des capacités commerciales et de gestion des femmes organisées en microentreprises ou en groupements d'intérêt économique (GIE).


MICROFINANCE MUTUELLES