Non-Profit Project

c Plateforme

plateforme

c courrier

webmail

Open Panel

Banniere

French Arabic English Spanish

ODD - Pourquoi fixer des objectifs de développement durable ?

4 1

  6.jpg

Dans la newsletter n°2 nous avons lancé les étapes de l’opérationnalisation de l’agenda 2030 et des ODD mais, à ce stade, une question récurrente porte sur la nature de l’agenda 2030 ou, en d’autres termes, le pourquoi de l’existence des ODD ? 

Généralement, la référence aux objectifs économiques, sociaux et autres politiques dans les pays concerne la planification du développement comme outil de régulation des mécanismes des règles du marché et d’intervention de l’Etat. L’histoire des pays en développement des cinq dernières décennies est jalonnée de corrections successives à ces planifications nationales avec comme apogée, les plans d’ajustement structurels des années 1980 et suivantes qui, au-delà de simples corrections, ont porté des transformations dans le mode de fonctionnement des économies et des sociétés, en particulier par la dérèglementation et la modification des structures d’intervention des Etats, engendrant les crises sociales que l’on connaît et qui ont accru la situation de vulnérabilité et de pauvreté des populations. 

Il faut dire que sur ces périodes, la lutte contre la pauvreté n’était pas mise en exergue face aux objectifs de croissance économique qu’on assignait aux gouvernants. Pour le Continent africain, ce type d’évolution a rythmé l’évolution des pays depuis la période des indépendances jusqu’au début des années 90.

 

1.         La marche vers le développement durable…

Parallèlement, et depuis 1972 (CNUEH), la préoccupation environnementale prend de plus en plus de place dans les instances de développement donnant place à des visions plus holistiques du développement avec une référence incontournable au rapport Brundtland («Notre avenir à tous », 1987).

La conférence de Rio de 1992 consacre la nécessaire durabilité du développement (programme d’Action 21, avec plus de 2500 recommandations et trois conventions majeures : Changements climatiques, biodiversité et lutte contre la désertification). On peut avancer que le développement durable est né sur le plan de l’opérationnalité et sa gouvernance est assurée par les instances multilatérales « ad hoc » relevant du système des Nations Unies[1] .Le développement n’est plus simplement orienté vers la croissance économique et doit prendre en compte, de manière intégrée, les aspects sociaux et environnementaux. Il faut dire que les résultats du développement enregistrés depuis les indépendances révèlent une persistance, voire une augmentation, des populations pauvres dans l’ensemble des pays en développement, ce qui dénotait à souhait le fait que les politiques préconisées et pratiquées relevaient d’un paradigme inapproprié. Les grandes organisations internationales,  comme le FMI et la Banque Mondiale, devaient donc revoir leurs copies. En d’autres termes, on ne peut attendre les seuls effets économiques de la croissance pour lutter contre la pauvreté, il faut se fixer directement des objectifs de lutte contre la pauvreté. Ce seront les OMD – Objectifs du Millénaire pour le développement.

2.         L’encadrement de la lutte contre la pauvreté par les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) 

Cette approche sera concrétisée, en 2000, lors de l’AG des Nations Unies, par la décision de fixer, pour 2015, huit (8) objectifs de développement durable sur la base de 1990 (voir schéma ci-dessous[2]). Ces objectifs sont assortis de 18 cibles et de 48 indicateurs de progrès.

 

4 2

Dès 2002, le « Sommet Mondial sur le Développement Durable » (Johannesburg), prendra des décisions d’opérationnalité dans les sens du développement durable, entre autres, sur l’eau, l’énergie, la santé, l’agriculture et la diversité biologique. Il faut y ajouter le renforcement des partenariats entre le nord et le sud et entre les secteurs publics et privés (PPP). Ces décisions doivent permettre de renforcer les possibilités d’atteindre les OMD en 2015.

3.         Les difficultés dans l’élaboration et la mise en œuvre des OMD 

Tout d’abord les OMD n’ont pas été établis suivant une démarche de participation mais « imposés » aux pays en développement. Ils devenaient ainsi les piliers ou les jalons autour desquels devaient s’organiser les politiques économiques, sociales et sectorielles des pays. Ils sont compartimentés, c’est-à-dire qu’ils ne reflètent pas les enjeux individuels qui, dans la réalité,  sont interconnectés : par exemple, la santé est une pré-condition pour l’éducation et la santé dépend de la réduction de la pauvreté aussi bien que d’un environnement sain ; l’accès à l’eau, à l’énergie et à la nourriture sont reliés. 

En « isolant » la pauvreté interne à chaque pays, on la déconnecte des mécanismes qui la fabriquent en particulier le modèle mondial producteur d’inégalité. Il n’y a donc pas de vision du développement, on se contente d’orientations éminemment quantitatives. Pour certains, c’est la politique du «chiffre». Ce qui, de plus, occulte tous les mécanismes qui touchent à la gouvernance. Il n’est donc pas étrange que dans les pays africains c’est en général  2 ou 3 OMD au maximum qui aient été atteints en 2015.

Un premier bilan s’impose pour les entités du réseau ENDA. 

Répondre et documenter les questions suivantes

 

4 3

Les OMD ont-ils été atteints dans votre pays ? Il s’agit de se référer principalement aux rapports pays présentés aux NU en 2015.

Dans vos secteurs d’intervention, quels sont les causes majeures de la non-atteinte des OMD ?
Quels ont été les apports de votre entité pour l’atteinte des OMD dans vos secteurs d’intervention ?

4.         Comprendre le processus de l’agenda 2030 

En 2012, devant les difficultés perçues pour atteindre les OMD en 2015 et la persistance de la pauvreté, en particulier, en Afrique, la communauté internationale lors du sommet de la terre « L’avenir que nous voulons », dit RIO+20, s’est accordé sur des engagements repris et schématisés ci-dessous par rapport aux «piliers » du développement durable.

 

 

4 4

En effet, il existe déjà tout un ensemble d’accords, de conventions, d’agréments, etc. au niveau international[3] . Qu’est-ce qu’apporte en plus les ODD ? On sait que historiquement, les accords antérieurs, en particulier celui de Rio 92, se caractérise par leurs inachèvements, c’est d’ailleurs pourquoi le texte de Rio + 20 reprend tous ces engagements et que, finalement, les nouveaux engagements sont très restreints. Parmi ces engagements il s’agit de se fixer des objectifs et des indicateurs de développement durable (flèche rouge sur le schéma). Les objectifs sont définis comme suit :

 

4 5

« Il importe de définir un ensemble d’objectifs de développement durable… (qui) doivent tenir compte, de manière équilibrée, des trois volets du développement durable et des liens qui existent entre eux…. Ces objectifs ne devraient pas faire oublier les objectifs du Millénaire pour le développement » (§246). Et, « les objectifs de développement durable doivent être concrets, concis et faciles à comprendre, en nombre limité, ambitieux, d’envergure mondiale et susceptibles d’être appliqués dans tous les pays compte tenu des réalités, des ressources et du niveau de développement respectifs de ceux-ci ainsi que des politiques et des priorités nationales » (§247).

Ce qui signifie que les ODD (nouvel engagement) ont un rôle majeur à jouer à la seule condition qu’ils soient effectivement mis en œuvre. C’est le premier défi. Un long processus de négociation basé sur la participation des parties prenantes s’est déroulé de 2013 à 2015 (schéma ci-dessous) en vue de présenter un cadre définitif à l’AG des NU de septembre 2015.

 

 

4 6

Le processus ODD se décompose en 3 phases dans le cadre de OWG / GTO (Open working Group / Groupe de travail ouvert):

-       Les contributions - Mars 2013 - Février 2014 : les États membres (OWG/GTO) reçoivent les contributions émanant des sessions prévues dans son programme de travail, des événements organisés par les parties prenantes et le système de l’ONU.

-       Les négociations – Mars 2014 - août 2015: Le GTO/OWG consulte sur les objectifs et les cibles recommandés et travaille à construire un consensus sur le contenu de son rapport final.
-       L’agrément - Le draft proposé après la séance de mi-août 2015 comporte 17 objectifs et 169 cibles C’est celui qui sera retenu par l’AG des NU en septembre 2015 sous le titre : « Transformer notre monde : le Programme de développement durable à l’horizon  2030 » 

Le processus lancé en 2012 a donc permis de déboucher sur 17 ODD accompagnés de 169 cibles et tout un ensemble d’indicateurs. Les moyens de mise en œuvre le partenariat (MOIP) sont au nombre de 62 dont 43 sont répartis entre chaque ODD (et notés : a, b, c,…) et 19 relevant de l’ODD 17. Il y a donc 107 cibles au sens strict (voir tableau ci-dessous).

 

 

4 7

4 8

 

Ainsi, l’agenda 2030 pour le développement durable est un plan d’action :
-       pour l’humanité, la planète, la prospérité, la paix en termes de transformations
-       pour la durabilité du développement à partir d’objectifs et de cibles dans des domaines qui sont d’une importance cruciale pour l’humanité et la planète
-       pour une mobilisation de moyens de mise en œuvre grâce à un Partenariat mondial (MOIP)

Réflexions à mener au sein des entités

 

 

4 9

Quels sont les ODD et les cibles qui ont trait directement aux activités de l’entité (premier cercle) ?
Quels sont les ODD en relation avec ceux couvert par l’entité (deuxième cercle) ?

Reporter les résultats sur un diagramme mettant en évidence les interrelations entre ODD Quels sont les projets transversaux de la PSC du réseau ENDA qui sont concernés ?

 

 

Faîtes fonctionner le mécanisme d Q/R :

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.  

Ou  

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
(suite dans la newsletter n° 4)

 

 

[1]Pour plus de détails, voir « La gouvernance du développement durable à RIO+20 : pour la fin du système oligarchique ! » Jean-Philippe Thomas - ENDA Tiers Monde - 2012, 6 pages.wwww.endatiersmonde.org.

[2] Cf. http://siteresources.worldbank.org/DATASTATISTICS/Resources/MDGsOfficialList2008.pdf).

[3] Pour plus de détails, voir «Comprendre le processus post 2015 ».- Jean-Philippe Thomas, ENDA Tiers Monde - 2014,14 pages.

c Partenaires d'enda

partenaires

 RASA logo

 

la ou pas docteur

Nouvelle édition 2013, pour toutes commandes s'adresser à l'équipe Diffusion, 54 Rue Carnot BP : 3370 Dakar-SENEGAL
Tél 221 33 889 34 09
dif-enda@endatiersmonde.org

nos publications

c Rapport annuel 2016

Enda milite à RIO+20 pour la reconnaissance de nouveaux modèles de développement durable dont l’objectif premier doit être l’éradication définitive de la pauvreté.
Quelques vidéos d'enda sur le sommet de Rio+20

c Membres du réseau

Cacid (Centre africain pour le commerce, l’intégration et le développement)

Dakar – Sénégal
• Renforcement des capacités de la Société civile
africaine
• Lobbying et plaidoyer sur le commerce
international
• Renforcement du dialogue politique
site web : http://www.endacacid.org/

Rup (relais pour le développement urbain participé)

Dakar – Sénégal
• Animation et mise en réseau sur l’urbain
• Gouvernance urbaine
• Lobbying et plaidoyer international
• Réalisation de systèmes d’assainissement
• Développement de l’agriculture urbaine

Syspro (Systèmes et Prospectives)

Dakar – Sénégal
• Renforcement des capacités de la Société civile
africaine
• Organisation des Forums Sociaux internationaux
• Renforcement du dialogue politique

Pronat (Protection Naturelle)

Dakar – Sénégal
• Création d’espaces de concertation en
zone rurale
• Réduction de l’utilisation des pesticides
dans l’agriculture
• Formation aux techniques de l’agriculture
saine et durable
• Lobbying et plaidoyer contre l’introduction
des OGM en Afrique
site web : http://www.endapronat.org/

Santé

Dakar – Sénégal

• Sensibilisation et prise en charge des IST/VIH-SIDA, du Paludisme, de la Tuberculose, du Cancer du col de l'utérus, des hépatites et des MTN

• Prévention des risques liés à la malnutrition, aux grossesses précoces et aux changements climatiques

• Plaidoyer et renforcement de capacité sur l'agriculture organique

site web : http://www.enda-sante.org/

Madesahel

Dakar – Sénégal
• Confection et conditionnement de phytomédi-
caments
• Formations en santé publique
• Conservation des espèces végétales menacées
• Expérimentations et diffusion de nouvelles
essences

Lead Afrique francophone

Dakar – Sénégal
• Renforcement des capacités
• Appui aux organisations de la société civile africaine
• Animation de réseaux et plaidoyer international
site web : http://www.leadinafrica.org/

Ecopop (économie populaire urbaine)

 
Dakar – Sénégal

• Gouvernance urbaine
• Renforcement des capacités des acteurs
locaux
• Appui au développement local participatif
• Accès aux services sociaux de base
site web : http://www.endaecopop.org/

Jeunesse Action

Dakar – Sénégal
• Appui aux enfants et jeunes travailleurs
• Soutien aux enfants en diffiulté
• Lobbying et plaidoyer international
site web : http://www.maejt.org/

Ecopole

Dakar – Sénégal
• Education alternative à la citoyenneté
• Appui au développement local participatif
• Plaidoyer et dialogue politique
• Développement de la santé communautaire

Graf - Sahel et Afrique de l’Ouest

Dakar – Sénégal
• Gouvernance locale concertée
• Promotion et renforcement du dialogue
politique
• Accès aux biens et services de base
• Agriculture et développement rural
• Appui aux femmes, AGR et microfiance
• Education alternative
site web : http://www.endagrafsahel.org/

Eau populaire

Dakar – Sénégal
• Réalisation d’infrastructures hydrauliques
• Interventions dans le domaine de
l’assainissement
• Lutte contre les maladies liées à l’eau

site web : www.enda-eau.org

Energie - environnement - développement

Dakar – Sénégal
• Elargissement de l’accès aux services
énergétiques
• Elaboration et mise en œuvre des accords
multilatéraux sur l’environnement
• Analyse et recherche de synergies entre
énergie, environnement & développement
site web : http://www.endaenergie.org/

Diapol (Prospectives dialogues politiques)

Dakar – Sénégal
• Plaidoyer et dialogue politique
• Migrations et développement
• Intégration africaine et coopération
transfrontalière
• Education alternative

Maghreb

Rabat – Maroc
• Lutte contre la pauvreté en milieu urbain
• Développement rural intégré et gestion
durable des ressources naturelles
• Education et sensibilisation à la préservation
de l’environnement
• Communication et plaidoyer
• Renforcement des capacités
• Gestion alternative et valorisation des déchets
• Economie populaire et insertion sociale
site web : http://www.enda.org.ma/

Europe

Paris – France
• Appui technique aux entités d’Enda
• Montage de projets et recherche de
fiancements
• Animation de réseaux sur le développement
durable
site web : http://www.enda-europe.org/

Vietnam

Ho Chi Minh City – Vietnam
• Restructuration de l’habitat dans les bidonvilles
• Gestion environnementale urbaine
• Accès aux services de base
• Aide à la création de microentreprises

Mali

Bamako – Mali
• Appui aux enfants et jeunes en diffiulté
• Promotion des initiatives de
santé
communautaire
Promotion socioéconomique des femmes
site web : http://www.endamali.org/

Bombay


New Bombay – Inde

• Agriculture et développement rural
• Appui à la création de microentreprises rurales
• Appui aux mouvements et associations
de femmes
• Recyclage des déchets et fabrication
d’engrais bio

Océan Indien

Antananarivo - Madagascar
• Restructuration de l’habitat en milieux
défavorisés
• Appui aux enfants et jeunes en diffiulté
• Gestion des déchets urbains et assainissement

Dominicana

Santo Domingo – République dominicaine
• Gestion des ressources naturelles
et agroforesterie
• Promotion des initiatives de santé
communautaire
• Développement urbain et services
de base
site web : https://endadom.wordpress.com/

Colombie

Bogotá – Colombie
• Gestion environnementale urbaine
• Appui au développement local
• Gestion et recyclage des déchets urbains
• Renforcement des capacités
site web : http://www.endacol.org/

Inter-Arabe

Mme Essma BEN HAMIDA &
M. Michael CRACKNELL
Tunis – Tunisie
• Microfinance et microcrédit
• Appui à la création de microentreprises
• Animation et mise en réseau
site web : http://www.endarabe.org.tn/

Ethiopie

Addis Abeba – Ethiopie
• Développement de l’agriculture urbaine
• Gestion des déchets urbains et assainissement
• Lutte contre le VIH/Sida et création d’AGR

Thank you for your donation.



ccccc Évènements

August 2019
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

c Suivez-nous sur Facebook

S5 Box

Register

You need to enable user registration from User Manager/Options in the backend of Joomla before this module will activate.